Le gouvernement du Canada finance la création d’un réseau pour améliorer la santé cardiovasculaire des femmes

09 février 2023

OTTAWA, 9 février 2023 L’Agence de la santé publique du Canada et la Fondation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa ont accordé plus d’un million de dollars à la création d’un réseau de prévention et de soins visant à améliorer la santé cardiaque des femmes. Le projet est piloté par des expertes du Centre canadien de santé cardiaque pour les femmes (CCSCF) à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO).

« Les maladies du cœur sont un problème crucial qui tue les femmes au Canada à un rythme alarmant, a dit Yasir Naqvi, député d’Ottawa-Centre. Pour améliorer la santé des femmes au Canada, il est essentiel de mieux prévenir, diagnostiquer et traiter ces maladies. C’est pourquoi je suis ravi que le gouvernement fédéral investisse dans la santé cardiaque des femmes de notre région et du pays tout entier. »

« Je considère comme une victoire tout ce qui nous permet d’assurer aux femmes de l’information et des soins de la même qualité que ceux reçus par les hommes, a dit Thais Coutinho, M.D., chef de la Division de prévention et de réadaptation de l’ICUO et présidente du CCSCF. « Ce que nous voulons, c’est voir les femmes vivre plus longtemps et plus sainement. Nous souhaitons qu’elles prennent davantage soin de leur santé cardiaque, qu’elles soient plus nombreuses à connaître leurs facteurs de risque et à pouvoir identifier les signes et les symptômes des maladies cardiovasculaires avant qu’il ne soit trop tard. »

Le réseau de prévention et de traitement des maladies cardiovasculaires travaillera à mieux faire connaître les facteurs de risque qui touchent tout particulièrement les femmes, comme certains problèmes liés à la grossesse, les troubles rhumatologiques auto-immuns et la ménopause. Ce faisant, il tâchera aussi de systématiser divers processus visant à prioriser et adapter le dépistage, l’évaluation, le diagnostic et le traitement de ces maladies et de leurs facteurs de risque chez les femmes.

« Nous sommes aujourd’hui en mesure de poser les bases de projets à mettre en place à long terme, a dit la directrice de programme du CCSCF, Kerri-Anne Mullen, Ph.D. Nous invitons toute personne qui souhaite en apprendre plus sur la santé cardiovasculaire des femmes à participer à la journée Tout le monde en rouge et à porter du rouge pour la cause le 13 février. »

Le projet jouit de l’appui financier du Fonds pour la santé des Canadiens et des communautés de l’ASPC, qui investit dans des projets conçus pour lutter contre les inégalités en santé, encourager la participation multisectorielle à la prévention des maladies chroniques et découvrir de nouvelles façons de s’attaquer aux facteurs de risque de ces maladies. L’ASPC a subventionné le projet à hauteur de quelque 568 000 $, somme qui sera doublée par la Fondation de l’ICUO.

Renseignements additionnels

  • L’Agence de la santé publique du Canada fait partie du portefeuille fédéral de la santé. Ses activités sont axées sur la prévention des maladies et des blessures, la réponse aux menaces pour la santé publique, la promotion d’une bonne santé physique et mentale, et la transmission de renseignements qui favorisent la prise de décisions éclairée.
  • L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa est le centre de santé cardiovasculaire le plus important et le plus innovateur au Canada, qui se consacre à l’étude, au traitement et à la prévention des maladies du cœur.
  • Le Centre canadien de santé cardiaque pour les femmes à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa améliore la santé cardiovasculaire des femmes à toutes les étapes de leur vie en aidant le personnel clinique, les scientifiques, les patientes et les décideurs à travailler de concert pour transformer les pratiques cliniques et influencer les politiques publiques touchant la santé cardiaque des femmes au Canada.
  • La Fondation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa fait office de trait d’union entre les programmes, installations et professionnels qui sauvent quotidiennement des vies, et les philanthropes (particuliers et entreprises) du Canada.

Personne-ressource pour les médias

Leigh B. Morris
Agent de communication
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
613-316-6409 (cell.)
lmorris@ottawaheart.ca

Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca